La douleur - Emmanuel Finkiel - 2018

Du Praxinoscope au DCP
Avatar de l’utilisateur
kevo42
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 4899
Inscription : 24 août 2009, 13:58
Contact :

La douleur - Emmanuel Finkiel - 2018

Messagepar kevo42 » 05 févr. 2019, 21:32

En juin 1944, la romancière Marguerite Duras tente d'avoir des nouvelles de son mari Robert Antelme, écrivain et grand résistant, qui vient d'être arrêté. Elle se rend dans les locaux de la Gestapo où elle fait la rencontre de Pierre Rabier, l'agent français qui s'est occupé de l'arrestation de son époux. Marguerite et Rabier entame une relation trouble.

Image



Pendant que certains regardent John Wick, moi je regarde cette adaptation de Marguerite Duras nommée aux Césars.
Je le regarde en écrivant. C'est une adaptation de Duras donc le titre n'est pas forcément galvaudé suivant sa sensibilité, mais l'image n'est pas moche pour un film français. Je m'attendais à de la grosse merde, mais ça va, c'est du film d'auteur un peu sec avec de la musique dodécaphonique et les mots de Duras en voix off, ce qui est mieux, d'une certaine manière.

La raison pour laquelle j'ouvre ce sujet est que Magimel est devenu étrangement gros. On dirait qu'il ne va pas bien et ça m'inquiète.

Sinon, on y voit Grégoire Le Prince Ringuet et je suis content de voir qu'il existe encore.

Edit :
Bon, en vrai, et contrairement à ce que laisse croire le résumé recopié sur internet, il n'y a aucune relation trouble. La partie avec Rabier dure d'ailleurs à peine la moitié du film, qui fait suite à un bon moment de Mélanie Thierry qui clope en attendant que son mari rentre peut-être des camps de concentration.
Le film est austère mais je pense réussi dans ce qu'il a à faire, et certains plans sont vraiment très réussis, à l'image du plan final. Seul problème : l'attente, la douleur de l'incertitude, sont de beaux thèmes de littérature mais pas vraiment une matière cinématographique. On a beau apprécier la qualité de l'adaptation, on s'ennuie quand même un peu.
"Gambader dans la campagne, de préférence nu, semble être le projet n°1 du cinéma français" (Les cahiers du cinéma)

Avatar de l’utilisateur
DPG
Extincteur dans l'anus
Extincteur dans l'anus
Messages : 15552
Inscription : 30 avr. 2005, 00:09
Localisation : South Side

Re: La douleur - Emmanuel Finkiel - 2018

Messagepar DPG » 06 févr. 2019, 10:18

Tu n'es pas seul !

Vu en salles à sa sortie, j'ai pas trop compris non plus le délire critique autour du film. OK c'est propre, appliqué, sérieux, mais qu'est-ce que c'était chiant.... Sans doute plein de bonnes intentions, mais le résultat à l'écran a un intérêt très discutable... Idem pour la relation trouble, je m'attendais à autre chose, là en l'état, il y a rien :shock: Bref, pas compris, mais bon, c'est nommé 50 fois aux Césars, tout le monde est content, tant mieux pour eux... :blased:
"Alors que la plupart des choses finissaient par m'ennuyer, la vodka jamais." (Errol Flynn)

Avatar de l’utilisateur
kevo42
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 4899
Inscription : 24 août 2009, 13:58
Contact :

Re: La douleur - Emmanuel Finkiel - 2018

Messagepar kevo42 » 06 févr. 2019, 12:07

J'ai commencé à regarder les bonus. Il y a une table ronde dans un salon avec le réalisateur et son équipe technique pour parler du son et de l'image. Le bonus est en son direct non mixé : on entend le réalisateur mais pas ses collaborateurs (à moins de monter le son et de se faire décoller l'oreille par la suite). J'ai trouvé ça étonnant d'amateurisme et d'autant plus dommage que ce qui y est dit est intéressant.

J'ai regardé une partie du commentaire, et il est bien fait. Emmanuel Finkiel a une belle voix d'accroc à la cigarette et il explique bien ses partis pris, c'est vraiment intéressant.

Bon, ça ne change pas le film, plutôt beau mais plutôt chiant, donc.
"Gambader dans la campagne, de préférence nu, semble être le projet n°1 du cinéma français" (Les cahiers du cinéma)


Revenir vers « Cinoche »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités