Sale temps à l'hotel El Royale - Drew Goddard - 2018

Du Praxinoscope au DCP
En ligne
Avatar de l’utilisateur
DPG
Extincteur dans l'anus
Extincteur dans l'anus
Messages : 15345
Inscription : 30 avr. 2005, 00:09
Localisation : South Side

Sale temps à l'hotel El Royale - Drew Goddard - 2018

Messagepar DPG » 19 nov. 2018, 16:21

Janvier 1969. Alors que Richard Nixon entame son mandat comme 37e président des États-Unis, une nouvelle décennie se profile. À l’hôtel l’El Royale, un établissement autrefois luxueux désormais aussi fatigué que ses clients, sept âmes aussi perdues les unes que les autres débarquent.
Situé sur la frontière entre la Californie et le Nevada, l’El Royale promet la chaleur et la lumière du soleil à l’ouest, et l’espoir et les opportunités à l’est. Il incarne parfaitement le choc entre passé et présent. Autrefois, célébrités et personnalités politiques influentes s’y côtoyaient, au casino, au bar, à la piscine ou dans les suites somptueuses. Mais l’âge d’or du Royale est bel et bien révolu.
Dans cet hôtel oublié des riches et des puissants depuis longtemps, un prêtre, une chanteuse de soul, un voyageur de commerce, une hippie et sa sœur, un homme énigmatique, et le gérant de l’hôtel vont se retrouver par hasard… ou pas.


Second film de Drew Goddard après "La cabane dans les bois", ce "Sale temps à l'hotel El Royale" est sans doute LA bonne surprise de cette fin d'année ! :-D
J'ai trouvé ça mortel, réussi de bout en bout. J'adore ce genre de pitch tendance "10 petits nègres" où plein d'inconnus se retrouvent isolés dans un lieu clos, motel, manoir ou autres.... et j'en ai eu pour mon argent ! Sans doute le meilleur du genre depuis "Identity" !

Déjà, la première réussite du film, c'est le lieu ! L’hôtel est somptueux, splendide. Le moindre bout de meuble ou de moquette est parfaitement choisi, les cheminées, les téléphones, le jukebox, le bar, tout jusqu'à l'enseigne en néon, on n'a qu'une envie, aller y séjourner au plus vite ! Qui plus, il réserve quelques autres surprises plutôt bien senties... 8) Ensuite, pour un film comme ça, une grande partie de l’intérêt repose sur les personnages. Et là aussi, c'est un sans faute. Assez vite, le vernis du "tout le monde il est beau tout le monde il est gentil" commence à craqueler et on découvre assez rapidement les motivations des uns et des autres, et il y a de quoi faire ! (je ne préfère pas trop en dire...) Âmes perdues, gangsters en errance, paumés divers et variés, quasiment tout le monde joue un double jeu, et le casting au top (jeff Bridges, Chris Hemsworth, Jon Hamm, ...) fait des merveilles ! Les différentes péripéties qui parsèment le film tiennent sans mal en haleine, l’intérêt étant sans cesse renouvelé. Le film se permettant également de nombreuses digressions, flashbacks, et autres changements de point de vue, à la Rashomon, mais tous très habilement intégrés, pas du tout gadgets ou tape à l’œil, vraiment au service du récit... Il y a du Tarantino là dedans, mais du bon Tarantino, bavard mais passionnant, drôle et touchant, qui blablate mais qui sait cogner fort. Et tout le reste est à l'avenant, la BO est top, c'est bourré de bonnes idées, les 2h20 passent comme une lettre à la Poste, l'ambiance est immersive à souhait, les petits clins d’œil à des persos historiques sont plutôt fins et bien intégrés, le film sait être surprenant sans vouloir surprendre à tout prix... Bref, un super moment pour ma part, j'ai eu le sourire aux lèvres pendant toute la projo, et les promesses que laissaient espérer l'affiche et les premières images sont complètement tenues, et même au delà ! Du tout tout bon ! :-D :-D :-D :-D

Image
Image
"Alors que la plupart des choses finissaient par m'ennuyer, la vodka jamais." (Errol Flynn)

Avatar de l’utilisateur
ParaNorman
Administrateur
Administrateur
Messages : 4406
Inscription : 29 avr. 2005, 19:31

Re: Sale temps à l'hotel El Royale - Drew Goddard - 2018

Messagepar ParaNorman » 19 nov. 2018, 17:04

c'est vrai que j'en ai pas parlé ici, mais ca a été une excellente surprise. Encore une fois, j'en attendais pas grand chose en rentrant dans la salle et les 2h20 sont passées creme comme on dit. Les quelques rebondissements et changement de ton ou d'univers suivant les personnages se mélangent super bien. une vraie réussite de mon point de vue.

Avatar de l’utilisateur
Jeremie
Gens Poutre
Gens Poutre
Messages : 6666
Inscription : 07 avr. 2008, 13:25
Contact :

Re: Sale temps à l'hotel El Royale - Drew Goddard - 2018

Messagepar Jeremie » 19 nov. 2018, 17:20

Beaucoup moins gentil que vous en ce qui me concerne. J'ai vraiment trouvé le temps long, typiquement les 2h20 ressemblaient plus à 3h pour ma part. Le truc flaire la Tarantinade à plein nez (les références ciné en moins, ce qui est plutôt cool), aussi bien pour le meilleur (le 35 mm, des perso sacrifiés au moment où on s'y attend le moins...) que pour le pire (trop démonstratif, trop de chansons - même si géniales - structure évoquant Les Huit salopards). L'idée de la frontière est marrante mais ne sert finalement pas à grand chose, le perso du petit junkie m'a gonflé au possible, et autant Cynthia Erivo est une vraie révélation, autant Goddard force beaucoup sur l'utilisation de sa voix (le Unchained Melody aurait suffit et aurait crée un super effet de surprise). C'est sympa, mais je vais vite l'oublier je pense...

Avatar de l’utilisateur
Kerozene
Paul Verhoeven
Paul Verhoeven
Messages : 6563
Inscription : 28 avr. 2005, 22:22

Re: Sale temps à l'hotel El Royale - Drew Goddard - 2018

Messagepar Kerozene » 23 nov. 2018, 09:57

Comme Jeremie... C'était plutôt laborieux, totalement interminable, et parfois un peu ridicule (Hemsworth et son discours de gourou Mansonien.... sérieusement???? Mais peut-être s'agit-il là d'une blague, je sais pas....). C'est dommage, parce qu'il y a aussi plein de bonnes choses: la photo, l'hôtel lui-même, Jeff Bridges... voilà quoi
Image

Avatar de l’utilisateur
chatterie royale
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 2103
Inscription : 09 déc. 2009, 14:20

Re: Sale temps à l'hotel El Royale - Drew Goddard - 2018

Messagepar chatterie royale » 23 nov. 2018, 11:56

l'affiche style "cool des années 90" m'a refroidi direct, vos commentaires m'ont convaincu de me tenir à l'écart.

En ligne
Avatar de l’utilisateur
DPG
Extincteur dans l'anus
Extincteur dans l'anus
Messages : 15345
Inscription : 30 avr. 2005, 00:09
Localisation : South Side

Re: Sale temps à l'hotel El Royale - Drew Goddard - 2018

Messagepar DPG » 23 nov. 2018, 12:09

Merci
"Alors que la plupart des choses finissaient par m'ennuyer, la vodka jamais." (Errol Flynn)

Avatar de l’utilisateur
chatterie royale
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 2103
Inscription : 09 déc. 2009, 14:20

Re: Sale temps à l'hotel El Royale - Drew Goddard - 2018

Messagepar chatterie royale » 23 nov. 2018, 15:05

de rien

Avatar de l’utilisateur
Basculo Cui Cui
John Milius
John Milius
Messages : 15402
Inscription : 29 avr. 2005, 19:10
Localisation : a la plage

Re: Sale temps à l'hotel El Royale - Drew Goddard - 2018

Messagepar Basculo Cui Cui » 23 nov. 2018, 19:58

pas encore vu mais soutien total à DPG [inlove]
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Nice Panda
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 2925
Inscription : 31 janv. 2006, 13:41
Localisation : Somewhere over the rainbow

Re: Sale temps à l'hotel El Royale - Drew Goddard - 2018

Messagepar Nice Panda » 21 déc. 2018, 00:19

J'ai eu l'impression de me retrouver plus de vingt ans en arrière, à la période où se succédaient les croûtes inspirées par Pulp Fiction.
Différence d'époque oblige, le réal fait donc ici son Huit salopards à lui, encore plus inintéressant, pénible et peu inspiré que l'original. Soit un machin qui ne raconte strictement RIEN, mais mets en plus dix plombes pour le faire (2h20. Temps ressenti : le double). Multipliant les artifices (narration éclatée, flash-backs, points de vue à la Rashomon) pour tenter de camoufler la totale vacuité de l'ensemble.
(je passe charitablement sous silence la compo de Hemsworth en sous-Manson de Prisunic)

C'est bête, j'avais plutôt apprécié La cabane dans les bois, qui était ludique sans se prendre au sérieux. Tout l'inverse du présent produit, en somme. Poubelle. :caca:
Image

Avatar de l’utilisateur
chatterie royale
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 2103
Inscription : 09 déc. 2009, 14:20

Re: Sale temps à l'hotel El Royale - Drew Goddard - 2018

Messagepar chatterie royale » 14 janv. 2019, 10:17

Je voyais tellement venir la photocopie de tatantino/ritchie avec 20 ans de retard que je ne suis même pas franchement déçu.
On va dire que la copie est plutôt bien exécutée jusqu'à l'arrivée de "bobby lee" où je rejoins le commentaire de nice panda (je rajouterai même "brad pitt d'aldi" :mrgreen: )


Revenir vers « Cinoche »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 12 invités