The Neighbor No. Thirteen - Yasuo Inoue (2005)

Du Praxinoscope au DCP
Avatar de l’utilisateur
Cyril
Administrateur
Administrateur
Messages : 25075
Inscription : 26 avr. 2005, 13:15
Localisation : Sur Mafiameme
Contact :

The Neighbor No. Thirteen - Yasuo Inoue (2005)

Messagepar Cyril » 24 mars 2006, 14:36

Image
Syno:
Le jeune Juzo est le souffre-douleur d’Akai et sa petite bande ; constamment rabaissé et violenté, il subit les pires humiliations, jusqu’au jour où Akai lui verse de l’acide sur le visage... Les années passent. Juzo emménage dans l’appartement numéro 13 d’un immeuble. Quelques jours après qu’il se soit installé, un couple et leur enfant emménagent dans l’appartement du dessus. Juzo découvre qu’il s’agit d’Akai, sa femme et son jeune fils...

Image

Adapté du manga culte Rinjin 13-Gô de Santa Inoue, le film éponyme de Yasuo Inoue est une véritable bombe à retardement se jouant des conventions, brisant les règles cinématographiques incombant à un Genre, couplé à une œuvre visuelle totalement dénuée d’une quelconque rationalité. Sombre escapade dans l’esprit tortueux d’un héros scindé en deux personnalités ( ?) névrotiques, The Neighbor No.Thirteen, cauchemar schizophrénique incohérent et éprouvant, nous plonge dans un univers unique, poisseux et envoûtant...

...lorsqu’il passe derrière la caméra pour s’attaquer à son premier long-métrage, Yasuo Inoue, né en 1972, clippeur habitué de MTV Japan et réalisateur de nombreuses publicités hype et déjantées (Nintendo, Toyota, Glico...), se retrouve avec un sujet en or entre les mains ; The Neighbor No.Thirteen, manga violent consubstantiel de son format papier lui offre la matière première idéale pour étudier le sentiment de "rage instantanée", d’explosion de violence irréfléchie, sentiment primaire propre à l’être humain lorsqu’il est confronté à l’indicible. Le postulat de départ est donc là ; Inoue, enthousiasmé et motivé par son sujet, peut dès lors s’amuser à malmener le spectateur sous couvert de la schizophrénie de son -ses ?- personnage. Juzo et Akai représentent chacun un aspect de la société nippone : l’un est dominé, l’autre dominant. Fort de ce constat, Inoue égratigne bien entendu le système éducatif japonais qui fabrique des Juzo et des Akai à la pelle, sans demie mesure...


La suite sur Sancho --> http://www.sanchodoesasia.com/article.p ... ticle=1170

Un dvd Z1 est sortie chez Media Blaster

Image

* Available Subtitles: English
* Available Audio Tracks: Japanese (Dolby Digital 2.0 Stereo), English (Dolby Digital 2.0 Stereo)
* Still gallery
* TV spot
* Theatrical trailer
* Still gallery
* TV spot
* Theatrical trailer
* Still gallery
* TV spot
* Theatrical trailer
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."

Avatar de l’utilisateur
guncrazy
Jess Franco
Jess Franco
Messages : 912
Inscription : 05 mai 2005, 16:20

Messagepar guncrazy » 24 mars 2006, 14:55

Vu à Cannes l'année dernière.

Je ne m'attendais pas du tout à ça. Le rythme général est assez lent, mais ça renforce le côté poisseux du film (la photo est aussi trés granuleuse). C'est sans concession, pas trés violent au sens bourrin ou gore, mais psychologiquement c'est particulièrement corsé. :shock:
Image

caffeine holocaust
Rob Zombie
Rob Zombie
Messages : 74
Inscription : 18 mai 2005, 16:19

Messagepar caffeine holocaust » 27 mars 2006, 18:11

Le dvd Media Blasters/Tokyo Shock est il uncut ? Japon comme USA sont en ntsc, hors le z2 Jap dure 115 mins et le z1 (qui est "RATED" partout ou je regarde) 112 mins. :?:
peau d'zob

Avatar de l’utilisateur
riton
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 3065
Inscription : 28 avr. 2005, 16:05

Messagepar riton » 27 mars 2006, 18:34

Le dvd jap fait bien 1h55, et est labellisé "director's cut". Après, la version salles est-elle différente, quelle version le Z1 reprend-il ? Aucune idée.

Vu la version "director's cut", et franchement ça vaut carrément le détour. Pas de gore, mais le film déborde de violence quand même dès la scène d'ouverture, et ce jusqu'à... presque la fin. Car il faut avouer que le final, alors qu'il est parti pour exploser des records de cruauté subit un retournement douteux, carrément inadéquat. Sans cette faiblesse, Neighbour 13 aurait été une référence ultime.
Néanmoins, il reste à découvrir absolument.

Avatar de l’utilisateur
Léo
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 2730
Inscription : 11 mai 2005, 18:24

Re: The Neighbor No. Thirteen - Yasuo Inoue (2005)

Messagepar Léo » 16 août 2014, 20:14

C'est presque un claquage de beignet ! Très lent et atmosphérique, ambiance étouffante, glauque et violen t du premier au dernier plan...

Oui mais voilà... Je n'ai strictement rien compris à la fin ! :o

Je sais pas si il y a quelque chose à comprendre en fait, si je suis un peu con ou quoi... Mais dans le doute je veux bien une petite explication en balise spoilers ! :mrgreen:

Sinon très envie d'attaquer le manga du coup.
Image


Revenir vers « Cinoche »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 15 invités