Eternal Sunshine Of A Spotless Mind - Michel Gondry (2004)

Du Praxinoscope au DCP
Avatar de l’utilisateur
Benj
Tsui Hark
Tsui Hark
Messages : 10230
Inscription : 11 mai 2005, 09:30

Eternal Sunshine Of A Spotless Mind - Michel Gondry (2004)

Messagepar Benj » 16 avr. 2020, 11:34

Image
Joel et Clementine ne voient plus que les mauvais côtés de leur tumultueuse histoire d'amour, au point que celle-ci fait effacer de sa mémoire toute trace de cette relation. Effondré, Joel contacte l'inventeur du procédé Lacuna, le Dr. Mierzwiak, pour qu'il extirpe également de sa mémoire tout ce qui le rattachait à Clementine. Deux techniciens, Stan et Patrick, s'installent à son domicile et se mettent à l'oeuvre, en présence de la secrétaire, Mary. Les souvenirs commencent à défiler dans la tête de Joel, des plus récents aux plus
anciens, et s'envolent un à un, à jamais.
Mais en remontant le fil du temps, Joel redécouvre ce qu'il aimait depuis toujours en Clementine - l'inaltérable magie d'un amour dont rien au monde ne devrait le priver. Luttant de toutes ses forces pour préserver ce trésor, il engage alors une bataille de la dernière chance contre Lacuna...



Je ne l'avais pas vu depuis 12 piges au moins, à l'époque il m'avait laissé de marbre.
12 ans après c'est toujours pareil. Je n'ai rien à reprocher au film, l'histoire est choupi, le concept des souvenirs effacés c'est sympa aussi, Jim et Kate sont excellents, y a des seconds rôles sympa, Elijah Wood période rouflaquettes, Kirsten et Ruffalo qui batifolent...
Mais je ne suis jamais pris par le drama de ces vies qui disparaissent.
Et j'ai jamais été là à sucer Gondry parce que c'est un génie de la caméra. C'est cool tous ses effets, mais j'vais pas manquer de souffle pour ça.

J'aimerais bien savoir pourquoi c'est culte. C'est comme Donnie Darko en fait.

Revenir vers « Cinoche »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot], Léo et 17 invités