Color out of space - Richard Stanley - 2019

Du Praxinoscope au DCP
En ligne
Avatar de l’utilisateur
DPG
Extincteur dans l'anus
Extincteur dans l'anus
Messages : 15710
Inscription : 30 avr. 2005, 00:09
Localisation : South Side

Color out of space - Richard Stanley - 2019

Messagepar DPG » 12 déc. 2019, 12:02

"Une météorite tombe dans une ville de la Nouvelle-Angleterre, ce qui va vite donner des effets surprenants dans la propriété des Gardner."

Pour son premier long métrage depuis plus de 20 ans, Richard Stanley se lance dans une adaptation d'une nouvelle de Lovecraft, exercice périlleux qui a vu de nombreux réals se casser les dents, ou plus souvent abandonner le projet en cours de route. Le projet a été mené à bien, et bien mené !
Le pitch est simple, classique, mais efficace. Une météorite qui tombe dans un jardin, et qui commence à provoquer des effets secondaires indésirables dans tout ce qui entoure le coin, faune, flore, habitants. Le film fonctionne bien d'un bout à l'autre et remplit son contrat sans mal. L'ambiance si particulière des bouquins de Lovecraft est plutôt bien retranscrite (je n'ai pas lu ce livre là, mais d'autres Lovecraft) en étant transposé à notre époque. Les effets visuels sont assez hallucinants, entre débauche de couleurs, ambiance hallucinogène, effets gore cracra à souhait, soud design efficace, on rentre des deux pieds dans cette atmosphère de fin du monde chère à l'auteur qui voit vite tous les repères du quotidien de cette petite famille voler en éclat et fondre comme neige au soleil. Nicolas Cage est mortel en père débordé, le reste du cast s'en sort très bien également. On en prend plein les yeux et les oreilles pendant 1h50 et on a du mal à croire que le budget du film ne soit que de 3 petits millions de dollars :shock: Il y a bien quelques petites longueurs dans le récit, mais franchement rien de rédhibitoire et le contrat est plutôt rempli haut la main. Le principal bémol du film vient de ses qualités, à savoir que c'est vraiment un film à voir en salles, clairement, à tous les niveaux. Et que malheureusement, on peut craindre que ça ne sera pas forcément le cas de tous les gens qui voudront s'y frotter quand ça sortira (ou non), au ciné ou en Dtv... En tout cas, merci au PIFFF de nous avoir donné l'occasion de l'admirer dans les meilleures conditions possibles, le film le mérite ! En espérant qd même une sortie salle officielle dans les mois à venir.

Image
"Alors que la plupart des choses finissaient par m'ennuyer, la vodka jamais." (Errol Flynn)

Avatar de l’utilisateur
Bast
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 4552
Inscription : 20 juin 2005, 17:08

Re: Color out of space - Richard Stanley - 2019

Messagepar Bast » 12 déc. 2019, 12:44

partagé entre la joie et l’inquiétude quand j'ai vu la bande annonce mais ravi de voir ton retour positif
Image

En ligne
Avatar de l’utilisateur
DPG
Extincteur dans l'anus
Extincteur dans l'anus
Messages : 15710
Inscription : 30 avr. 2005, 00:09
Localisation : South Side

Re: Color out of space - Richard Stanley - 2019

Messagepar DPG » 12 déc. 2019, 12:50

Je pense que c'est quitte ou double. C'est vraiment un film qui repose sur son ambiance, donc à mon avis, soit on rentre dedans, soit on reste sur le bord du chemin...
"Alors que la plupart des choses finissaient par m'ennuyer, la vodka jamais." (Errol Flynn)

Avatar de l’utilisateur
Benj
Tsui Hark
Tsui Hark
Messages : 10087
Inscription : 11 mai 2005, 09:30

Re: Color out of space - Richard Stanley - 2019

Messagepar Benj » 12 déc. 2019, 13:09

Je suis un peu sans avis de mon coté.
C'était bien, ça se suis sans peine, mais finalement je n'ai pas été transporté plus que ça.
Les effets "pyroéléctricosperme" ne m'ont pas trop chamboulé, au contraire de la partie SFX crado type The Thing qui fonctionne bien.
Je n'ai pas été inquiété de la perf de Nicolas, il sait joué parfaitement et sa folie pour le coup est légitime.
Quand au scénar bah c'est du classique.
Effectivement comme le dit DPG, je ne suis pas sûr qu'à la maison le film fonctionne aussi bien que dans un salle avec les murs qui vibrent.

Mais y a des alpaguas en masse !!!
Et comme un jour je vais déménager à la campagne je vais envisager d'en choper un ou deux, ça a l'air top comme bête.

Enfin bref, content quand même pour Stanley dont c'est le premier film que je m'enquille, mais qui me donne envie de voir les précédents.
Content aussi pour le PIFFF car la salle était pleine malgré les grèves, et j'ai pas regretté mes 2h de marche aller/retour.


Revenir vers « Cinoche »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 24 invités