Un grand voyage vers la nuit - Bi Gan - 2018

Du Praxinoscope au DCP
Avatar de l’utilisateur
Jeremie
Gens Poutre
Gens Poutre
Messages : 6654
Inscription : 07 avr. 2008, 13:25
Contact :

Un grand voyage vers la nuit - Bi Gan - 2018

Messagepar Jeremie » 10 févr. 2019, 15:01

Image

Le retour de la palme du cul [inlove]

Film très apprécié à Cannes et très attendu rien que pour son concept : tout promettait un grand moment de cinéma, un grand voyage voyage. La descente fut rude.

Pas facile à résumer...pour tout dire, je n'ai rien compris :D mais le problème est peut-être que je ne voulais rien comprendre aussi. Un homme cherche une femme, peut-être cette créature en satin vert qu'on aperçoit dans des scènes parallèles. Peut-être, peut-être pas. On s'en fout. On est clairement dans un cocktail diluant sans trop d'effort le cinéma de Lynch et de Hou Hsiao-hsien (dont je raffole pas des masses), ultra-hermétique et mystérieux, joli pour les yeux et les oreilles...
Au bout d'une heure où j'ai dû plonger au moins deux ou trois fois, le spectateur enfile ses lunettes 3D pour un long plan-séquence partant d'une pièce aménagée dans une mine à un petit village en contrebas. L'atmosphère est incroyable, le décor labyrinthique à souhait (évoquant parfois le trip de La Clepsydre), on a droit à des plans aériens à la Enter the Void, un baiser filmé en travelling circulaire...tout est zoli, mais je crois que ce genre de performance au cinéma ne m’intéresse plus. Car j'en avais toujours rien à foutre :D quant à la 3D, si elle est effective, difficile de savoir si cela ajoute vraiment quelque chose à tout ce bordel. Il y a pourtant une partie ping-pong et une autre de billard, mais comme on se prend pas de boule dans la gueule, à quoi bon :D
Bref, lapin compris.

Revenir vers « Cinoche »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 18 invités