Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Du Praxinoscope au DCP
Avatar de l’utilisateur
DPG
Extincteur dans l'anus
Extincteur dans l'anus
Messages : 15436
Inscription : 30 avr. 2005, 00:09
Localisation : South Side

Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar DPG » 29 sept. 2017, 16:00

Tiens, petite idée qui m'est venue en étant sur le topic de Gans.

En soi, je ne parle pas spécialement de sa carrière, qui vaut ce qu'elle vaut, mais que je trouve homogène et d'un niveau global qui se tient.
Mais je trouvais juste triste (surtout pour lui) qu'il n'ait finalement fait que 4 longs en plus de 20 ans, ce qui est qd même peu ! (surtout qd ton 2e film a fait 5millions d'entrées !). Alors je sais qu'il a bossé sur plein de trucs qui ont pas abouti, qu'il a sans doute ses exigences, ses envies, qu'il veut peut être pas tourner juste pour tourner, comme un Siri qui se retrouve à faire un remake de Fernandel avec Dubosc ou autres... Mais bon, je trouvais ça peu...

Mais du coup, le sujet du topic serait plutôt de voir quels réals selon vous avaient des débuts de carrière prometteurs (disons qd même deux trois films, pas un seul), mais qui ont ensuite déçu, déçu, déçu... Je ne parle pas non plus d'effondrement de fin de carrière type Argento ou De Palma, ni de mecs qui ont eu une période mortelle et qui ont sombré ou disparu (genre John Woo), mais de mecs qui ont suscité une attente, des espérances, en début de carrière, avant qu'au bout d'un moment on se dise que bon, ben finalement, pas trop hein...

Bon, je commence, premier(s) nom qui me vient en tête : Les frères Hugues !

Ca part très fort avec "Menace 2 Society" à 21 ans ! Ça enchaine bien avec un "Dead Presidents" top également ! Petite parenthèse récréative avec "American Pimp", pourquoi pas. Puis "From Hell", un peu décevant, même si tout n'est pas raté... Puis ça s'enlise, ça s'éternise, tout ça pour un "Livre d'Eli" et un polar que tout le monde a oublié. Au final, Menace 2 Society a 25 ans, et bon, on peut pas dire qu'ils se soient spécialement installés ds le paysage ciné mondial....

Je pense aussi à David Twohy. Ca commence avec des séries B sympas. Puis finalement, aujourd'hui, le mec a plus de 60 ans et on a l'impression qu'il a fait que la trilogie "Pitch Black / Riddick" quoi, alors que je pense qu'il en avait un peu plus sous le pied...

On pourrait parler d'Alex Proyas, mais au final, même "The Crow", je pense que la moitié des gens trouve ça irregardable...

Sinon plus près de nous, on peut qd même trouver la carrière de Kassovitz décevante... Disons qu'à l'époque d'Assassin(s), je me disais que 20 ans plus tard, le mec aurait fait un peu plus de trucs marquants quoi...

Dans un autre registre, la carrière de Kevin Reynolds pourrait avoir une meilleure gueule je pense... Amenabar, c'est encore tôt pour parler d'échec, et sa filmo a une bonne tenue globale, mais on peut pas dire qu'il enchaine les projets à la vitesse de l'éclair...

A vous !
"Alors que la plupart des choses finissaient par m'ennuyer, la vodka jamais." (Errol Flynn)

Avatar de l’utilisateur
Stéphane
Brain Damage
Brain Damage
Messages : 9889
Inscription : 28 avr. 2005, 12:39
Localisation : Dans les rêves lesbiens de Bitte Anderson
Contact :

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Stéphane » 29 sept. 2017, 16:18

Spielberg ...
Le mec que des chefs d’œuvres et bam depuis 15 et Minority Report ...

Arrête-moi si tu peux, Le Terminal, La Guerre des mondes (ok celui là top), Munich (top aussi), Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal, Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne, Cheval de guerre, Lincoln, Le Pont des espions, Le Bon Gros Géant ... le gadin quoi :) :-)
Je veux faire l'amour à Cyril Despontin !

Avatar de l’utilisateur
Natale
Michel Ricaud
Michel Ricaud
Messages : 4446
Inscription : 15 août 2005, 20:19
Localisation : Latitude : 41.860724 Longitude : 8.791398

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Natale » 29 sept. 2017, 17:15

Tobe Hooper après massacre et Poltergeist pas grand chose ....
Charles Laughton un film puis rien :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Nice Panda
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 2931
Inscription : 31 janv. 2006, 13:41
Localisation : Somewhere over the rainbow

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Nice Panda » 29 sept. 2017, 17:19

Richard Kelly m'en semble être l'archétype.
Lui qui, avec Donnie Darko, s'était vu propulsé dans la stratosphère. Puis avait subi un net coup d'arrêt avec Southland Tales. Avant de méchamment dégringoler avec The Box.
Jusqu'à purement et simplement avoir, aujourd'hui, disparu des radars... :shock:
Image

Avatar de l’utilisateur
Natale
Michel Ricaud
Michel Ricaud
Messages : 4446
Inscription : 15 août 2005, 20:19
Localisation : Latitude : 41.860724 Longitude : 8.791398

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Natale » 29 sept. 2017, 17:21

John Mc Tiernam avec ses rollerball, Basic que s'amusent à défendre sa secte.
Dario argento , ses films parlent d'eux même
John Mac Naughton lancé par Scorsese puis pas grand chose
Joe Carnahan plébiscité pour son Narc et puis pas grand chose

Avatar de l’utilisateur
Lord Ruthven
Paul Verhoeven
Paul Verhoeven
Messages : 6990
Inscription : 18 août 2005, 20:19

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Lord Ruthven » 29 sept. 2017, 18:23

J'ai un peu de mal à adhérer au fait qu'une carrière peu fournie soit décevante. Je préfère une carrière de 4 bons films qu'une de 50 dont il faut écarter pudiquement les trois quarts.

Sinon j'ai du mal à accrocher à ce que fait Peter Jackson depuis le Retour du Roi (voir depuis après Fantômes contre Fantômes) et aimerais bien le revoir revenir à des trucs un peu fun.
Dernière édition par Lord Ruthven le 29 sept. 2017, 18:24, édité 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Steve
Paul Verhoeven
Paul Verhoeven
Messages : 6581
Inscription : 30 avr. 2005, 17:09
Localisation : Prague

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Steve » 29 sept. 2017, 18:24

DPG, le nouveau film d’Albert Hughes a l’air ulfesque ! Faut que tu mattes le trailer. Anedcote: il habite a Prague depuis plus de 10 ans ;)

Avatar de l’utilisateur
Nice Panda
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 2931
Inscription : 31 janv. 2006, 13:41
Localisation : Somewhere over the rainbow

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Nice Panda » 29 sept. 2017, 18:25

De voir évoqués les frangins Hughes me fait, du coup, penser à leur contemporain John Singleton.

Lui aussi avait démarré très fort avec Boyz n the Hood, film emblématique de son temps. Avant de décevoir avec Poetic Justice et Higher Learning.
Puis se diriger vers un cinoche mainstream où se côtoie le sympa comme le moins bon (Shaft, 2 Fast 2 Furious, Four Brothers).
Et bifurquer depuis quelques années vers la télé...
Image

Avatar de l’utilisateur
Lord Ruthven
Paul Verhoeven
Paul Verhoeven
Messages : 6990
Inscription : 18 août 2005, 20:19

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Lord Ruthven » 29 sept. 2017, 18:32

Tiens, Neil Blomkamp : voilà quelqu'un qui fait des bons films, a à peu près le me même univers qu'un Cameron, mais n'a finalement rien d'autre à dire depuis District 9.
Image

Avatar de l’utilisateur
Nice Panda
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 2931
Inscription : 31 janv. 2006, 13:41
Localisation : Somewhere over the rainbow

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Nice Panda » 29 sept. 2017, 18:36

J'ai, dans le genre, toujours aussi trouvé étonnante la dégringolade de certains réalisateurs venus des antipodes (même si, dans leur cas, le passage à Hollywood explique, peut-être, bien des choses).

Russell Mulcahy, Simon Wincer, Geoff Murphy, Lee Tamahori, Alex Proyas (et j'en oublie sans doute) qui ont, tous, signé des premières oeuvres marquantes et originales.
Avant d'ensuite, tous, dériver vers quelque chose d'étonnement convenu, entre titres quelconques, suites inutiles et DTV anecdotiques dont aucun, de près ou de loin, n'a jamais approché la force de leurs essais de jeunesse.
Curieux...
Image

Avatar de l’utilisateur
Jeremie
Gens Poutre
Gens Poutre
Messages : 6729
Inscription : 07 avr. 2008, 13:25
Contact :

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Jeremie » 29 sept. 2017, 19:00

Étrangement (?), le premier auquel j'ai pensé c'est Aja : sa carrière n'est pas terminée certes, mais y'a quand même un virage très rude juste après son Hills Have Eyes.
Sinon je citerais Bernard Rose, Lucky Mckee, Eli Roth, Rob Zombie, Eric Valette, Jaumet Collet-Serra, David Slade, Victor Salva (reste à voir son Jeepers Creepers 3), Marina de Van, Nacho Cerda...

Pas mal de réalisateurs mettent beaucoup d’énergie dans leurs premiers films, et s'effondrent un peu sur eux-mêmes par la suite, vieillissent très mal, ne supportent pas (comme signalé plus haut) le passage à Hollywood dans le cas de réalisateurs non américains. Après je vois qu'on cite Spielberg ou McTiernan mais ils ont quand même un bon paquet de grands films à leur actif : vieillir et ne plus faire les choses correctement (ou tomber dans le self-conscious) c'est plus courant que l'inverse. Et là je pense à des mecs comme Welles, Huston ou Kurosawa qui ont magnifiquement étirés leur filmo, mais ça devient vraiment rare...

Avatar de l’utilisateur
Eric
Jess Franco
Jess Franco
Messages : 694
Inscription : 13 août 2007, 12:16

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Eric » 30 sept. 2017, 16:17

Lee Tamahori. Après Once Were Warriors, il a été assimilé par le système.

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Tanzi
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 3116
Inscription : 09 nov. 2006, 11:39

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Commissaire Tanzi » 30 sept. 2017, 16:34

Christopher Mcquarrie, scénariste plutôt doué et j'ai un super bon souvenir de Way of the gun qui est désormais cantonné à des Tomcruiseries sans âmes.

Chuck Russel, avec Freddy 3 et le Blob, on y a tous cru à l'époque.
Fuck Mini Babybels!

Avatar de l’utilisateur
Cyril
Administrateur
Administrateur
Messages : 24851
Inscription : 26 avr. 2005, 13:15
Localisation : Sur Mafiameme
Contact :

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Cyril » 30 sept. 2017, 16:35

Eric a écrit :Lee Tamahori. Après Once Were Warriors, il a été assimilé par le système.


Et par les trottoirs !
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."

Avatar de l’utilisateur
Jeremie
Gens Poutre
Gens Poutre
Messages : 6729
Inscription : 07 avr. 2008, 13:25
Contact :

Re: Les carrières prometteuses les plus décevantes ?

Messagepar Jeremie » 30 sept. 2017, 17:13

Cyril a écrit :
Eric a écrit :Lee Tamahori. Après Once Were Warriors, il a été assimilé par le système.


Et par les trottoirs !


Ah mais WHAT :shock: :crazymeuh:
ee Tamahori, le réalisateur du James Bond "Meurs un autre jour", a été arrêté le mois dernier à Los Angeles pour racolage et prostitution alors qu'il était travesti en femme.

MISE A JOUR - Lee Tamahori a accepté ce 22 février de plaider coupable d'effraction en échange de l'abandon des poursuites pour racolage et prostitution. Le réalisateur a été condamné à trois ans de mise à l'épreuve et devra effectuer des travaux d'intérêt général à Hollywood, dans le cadre de l'embellissement du quartier. Avec AFP

Situation embarrassante pour le cinéaste néo-zélandais Lee Tamahori, pris en flagrant délit de racolage à Hollywood. Le réalisateur du dernier opus de la saga 007, âgé de 55 ans, a été arrêté le 8 janvier dernier, habillé en travesti, alors qu'il proposait des relations sexuelles contre de l'argent à un policier en civil. Le parquet avait déjà enregistré deux plaintes contre le cinéaste, arrêté sur le boulevard de Santa Monica à Los Angeles, pour les mêmes délits.

Le réalisateur doit être formellement inculpé le 24 février prochain devant un tribunal de Los Angeles. Il est actuellement libre après avoir acquitté une caution de 2 000 dollars, selon le bureau du procureur. Son avocat Mark Geragos, habitué à régler les litiges des célébrités, n'a pas souhaité s'exprimer. Si Lee Tamahori est condamné, il encoure une peine de six mois de prison ainsi que 1 000 dollars d'amende.


(c'était il y a presque 10 ans)


Revenir vers « Cinoche »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 7 invités