Mate me per favor - Anita Rocha da Silveira - 2016

Du Praxinoscope au DCP
Avatar de l’utilisateur
Jeremie
Gens Poutre
Gens Poutre
Messages : 6844
Inscription : 07 avr. 2008, 13:25

Mate me per favor - Anita Rocha da Silveira - 2016

Messagepar Jeremie » 19 mars 2017, 12:11

Image



Dans un coin de Rio, des jeunes filles sont retrouvées violées et mutilées dans un terrain vague...

Le film est sorti dans 2/3 salles à des horaires atroces, c'est dire si personne n'en voulait...
Mais bon, quand on me vend un giallo avec des influences comme Araki, Filho ou It Follows, je fonce évidemment :D
Malheureusement, c'est pas loin d'être le bon contre exemple de Grave : Silveira ne sait pas si elle doit faire un film de genre ou un film d'auteur, mais préfère en rester au film d'auteur nébuleux. La réalisation est pas trop mal, y'a un côté pop pas déplaisant, mais à aucun moment le film décolle. Y'a des idées balancées en l'air, des retournement de situation sans raison valable, une conclusion incompréhensible...ça aurait pu être chouette, c'est juste casse-couille. Reste à savoir ce que la réalisatrice aura à dire à l'avenir, ce serait mentir de dire qu'elle n'a aucun potentiel.

Avatar de l’utilisateur
Léo
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 2823
Inscription : 11 mai 2005, 18:24

Re: Mate me per favor - Anita Rocha da Silveira - 2016

Messagepar Léo » 21 juin 2020, 00:22

Jeremie a écrit :[Reste à savoir ce que la réalisatrice aura à dire à l'avenir, ce serait mentir de dire qu'elle n'a aucun potentiel.


Elle n'a toujours rien fait depuis, et le film n'existe qu'en dvd sans aucuns bonus (et depuis peu sur Shadowz). Malgré sa sélection à la Mostra de Venise et de bonnes critiques dans la presse bobo, le film ne semble vraiment intéresser personne ! :?

Sinon sur la forme c'est pas mal. L'interprétation est solide, c'est bien filmé et la photo est chouette. Si on est amateur de synth-pop la BO est plutôt sympa également.

Le gros soucis c'est que ça ne raconte pas grand chose et ne mène nulle part. On nous le vends comme une énième réinterprétation du giallo alors que pas du tout, c'est surtout un trip sensoriel auteurisant, à mi-chemin entre du Lynch et du Araki, un peu de Korine aussi.

Une adolescente brésilienne de classe moyenne mal dans sa peau, sa bande de copines hypersexualisées, des scènes de danses/boîtes assez cool, de temps à autres des meurtres et des messes évangélistes... Et c'est à peu près tout. Pas grand chose à se mettre sous la dent au final, et putain 1h45 ! :shock:

Ça mérite tout juste un :epoustouflant:


Revenir vers « Cinoche »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 20 invités