G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Du Praxinoscope au DCP
Avatar de l’utilisateur
Benj
Tsui Hark
Tsui Hark
Messages : 10235
Inscription : 11 mai 2005, 09:30

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar Benj » 01 févr. 2009, 14:46

PUTAIN OUAIS SI ILS POUVAIENT FAIRE DU MAL AUX RACAILLES DANS LES BUS PARISIENS CA SERAIT LE BEST!

Avatar de l’utilisateur
Lord Ruthven
Paul Verhoeven
Paul Verhoeven
Messages : 7293
Inscription : 18 août 2005, 20:19

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar Lord Ruthven » 01 févr. 2009, 15:00

OUAIS DES CATASTROPHES DANS PARIS CA VA CHANGER DES TELEFILMS DE TF1 AVEC LINE RENAUD ! VAS Y SOMMERS, FAIT TOUT PETER SUR LES CHAMPS !!!

Avatar de l’utilisateur
Prodigy
Paul Verhoeven
Paul Verhoeven
Messages : 7310
Inscription : 10 mai 2005, 21:01
Localisation : avec mon ptit Harry !

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar Prodigy » 01 févr. 2009, 15:46

Arrivera-t-il à faire plus merdique que Van Helsing, il semble bien parti pour...

Avatar de l’utilisateur
Tomfincher
Paul Verhoeven
Paul Verhoeven
Messages : 7101
Inscription : 10 mai 2005, 20:16
Localisation : Grenoble / Toulouse / Agen
Contact :

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar Tomfincher » 01 févr. 2009, 16:23

Van Helising, ça surfrappe !
Et GI joe va sur-surfrapper !!! [inlove]
Image

Avatar de l’utilisateur
Basculo Cui Cui
John Milius
John Milius
Messages : 16157
Inscription : 29 avr. 2005, 19:10
Localisation : a la plage

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar Basculo Cui Cui » 01 févr. 2009, 17:12

plus sept !!!
Image

Avatar de l’utilisateur
Steve
Paul Verhoeven
Paul Verhoeven
Messages : 6614
Inscription : 30 avr. 2005, 17:09
Localisation : Prague

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar Steve » 22 juin 2009, 17:00

Un nouveau trailer :

http://www.youtube.com/watch?v=oad-4FZhWOI&fmt=22

Ca a l'air absolument affreux :?

Je prefere encore me contenter des videos de leurs carnages a Prague




Avatar de l’utilisateur
alfie
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 3284
Inscription : 29 juil. 2005, 11:32
Localisation : Chatouuuuuuuuuuuuuu
Contact :

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar alfie » 23 juin 2009, 08:21

G.I. JOE
Original Motion Picture Soundtrack

Music Composed and Conducted by Alan Silvestri

G.I. Joe is a highly trained, classified Special Operations Unit composed of men and women from around the globe. Officially, these warriors don't even exist. Few know the truth — that G.I. Joe fights a secret war, as the first and last line of defense against forces that seek to plunge our world into chaos. Wherever there’s trouble, G.I. Joe is there!

Director Stephen Sommers (The Mummy, Van Helsing) adapts the beloved Hasbro G.I. Joe toy line with this Paramount Pictures production that pits the Global Integrated Joint Operating Entity against the evil forces of the organization known as COBRA. Dennis Quaid and Channing Tatum star as General Hawk and Duke Hauser, respectively, with Joseph Gordon-Levitt and Marlon Wayans leading the rest of the cast, including Sienna Miller, Ray Park, Rachel Nichols, Christopher Eccleston, Adewale Akinnuoye-Agbaje, Saïd Taghmaoui, and Asian film star Lee Byung-hu.

Alan Silvestri, who is the modern master of scoring action blockbusters like Predator, The Mummy Returns and Night At The Museum, not to mention the Back To The Future trilogy, composes the apocalyptic score.

Paramount Pictures opens G.I. JOE nationwide on August 7, 2009.

Varèse Sarabande Catalog #: 302 066 980 2
Release Date: 08/04/09


[inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove]

Avatar de l’utilisateur
alfie
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 3284
Inscription : 29 juil. 2005, 11:32
Localisation : Chatouuuuuuuuuuuuuu
Contact :

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar alfie » 03 août 2009, 18:49


:metaleux: :metaleux: :metaleux: :metaleux: :metaleux:

Avatar de l’utilisateur
Cyril
Administrateur
Administrateur
Messages : 25200
Inscription : 26 avr. 2005, 13:15
Localisation : Sur Mafiameme
Contact :

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar Cyril » 03 août 2009, 19:57

Tiens je l'ai pécho la semaine dernière mais j'attends de voir le film pour l'écouter 8)
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 2724
Inscription : 02 mai 2005, 12:58
Localisation : DeCoteau City
Contact :

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar Superwonderscope » 04 août 2009, 08:35

La zique n'est pas très bonne, quand même. faut aimer la grosse bertha silvestrienne, mais autant ça allait bien dans Mummy 2 et Van Helsing, là... c'est camion-pouet-pouet-pompier et finalement pas très original (et qui plus est l'édition Varèse est à chier + le score est incomplet)
"I want a man who can fuck all night
and talk about Shelley Winters filmography in the morning"

Avatar de l’utilisateur
Cyril
Administrateur
Administrateur
Messages : 25200
Inscription : 26 avr. 2005, 13:15
Localisation : Sur Mafiameme
Contact :

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar Cyril » 05 août 2009, 22:26

Du viol !

Ptain il fait mal au cul celui la :D 2h de destructions de neurones avec des CGI qui font saigner des yeux et des acteurs en roue libre tel le ninja blanc ... J'y reviendrais.

Donc c'est du nawak fatiguant et pas spécialement palpitant, ok on est venu voir un film qui s'appelle Gi Joe, mais bon j'étais surtout voir un Sommers et ce dernier n'a pas rattrapé la longue descente qu'il a opéré avec Mummy Returns c'est à dire TROP TROP TROP et surtout des CGI abominables.

Bon la on a quand même la scène dans Paris qui est top même si encore une fois TROP TROP TROP de n'importe quoi comme des voitures qui pleuvent comme le vomi qui dégueulera des personnes ayant mangé trop lourd avant la projo ... D'ailleurs c'est officiel il y a un tramway en plein Paris et des mimes qui s'attaque à des scooters (c'est tout au fond d'une scène mais ca ne m'a pas échappé)

On nous balance sur la fin les dernier jouets Hasbro qu'on avait pas vu avant comme le porte avion le tout bien de façon super bourrine, de toute façon c'est un film prétexte avec un combat de fille à gros nichon au milieu (Sienna Miller et Rachel Nichols)

Mais le top, ca reste le combat entre NINJA BLANC et NINJA NOIR ... Que ce soit avec leurs costumes ou quand il sont gamin c'est l'attraction du film, Godfrey Ho n'est pas loin et nous pendant ce temps la on se bidonne (ou on déprime c'est selon votre état du moment)

Bref ... :renan75:

Merci Renan75
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."

Avatar de l’utilisateur
Benj
Tsui Hark
Tsui Hark
Messages : 10235
Inscription : 11 mai 2005, 09:30

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar Benj » 05 août 2009, 22:32

Steve a écrit :


QUOI ILS TOURNENT LES SCÈNES DE PARIS EN TCHEQUIE????
MAIS FALLAIT VENIR POURRIR PARIS EN VRAI MERDE ET MIEUX Y'A PLEIN DE MERDES A DÉTRUIRE EN BANYEU!!!!!!!

Avatar de l’utilisateur
Cyril
Administrateur
Administrateur
Messages : 25200
Inscription : 26 avr. 2005, 13:15
Localisation : Sur Mafiameme
Contact :

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar Cyril » 05 août 2009, 23:57

Ah noter que le film est le plus gore de tout les blockbusters que j'ai pus voir ... Sauf qu'on voit rien à l'écran :D
Pour faire un parallèle avec le porno, c'est un peu la version soft de Braindead :D
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."

Avatar de l’utilisateur
alfie
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 3284
Inscription : 29 juil. 2005, 11:32
Localisation : Chatouuuuuuuuuuuuuu
Contact :

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar alfie » 06 août 2009, 14:53

[inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove]

Après le semi-échec financier de "Van Helsing", le réalisateur Stephen Sommers prend des vacances bien méritées. Comme la plupart des réalisateurs ayant passé deux ans de leur vie sur un blockbuster, il clame à qui veut l'entendre et avec un peu de malice, que son prochain film serait une comédie romantique à petit budget mettant en scène un couple dans un appartement. Un réel projet dont il n'est ensuite devenu que producteur jusqu'à ce qu'on n'en entende plus parler.

Une fois la période de décompression passée, il navigue entre un remake du "Choc des Mondes" pour Spielberg et celui de "Flash Gordon". De son côté, il essaye de monter un projet personnel, melting-pot de mythologie grecque à la "Jason et les Argonautes" en collaboration avec Mike "Cliffhanger" France dont il partage le goût pour les scènes d'action bigger-than-life (imaginez Stallone au milieu de blocs de glaciers en mouvement... trop cher pour l'époque !).

Finalement, c'est sur "G.I. Joe" qu'il jette son dévolu après avoir réfusé le projet par deux fois. Faire un film à partir d'une figurine de soldat, ça ne l'intéresse pas. Son assistant et son agent s'empressent de lui faire connaitre la mythologie de G.I. Joe au travers des comic-books et Sommers voit là l'occasion de remettre un pied dans le cinéma fantastique, de concrétiser des idées qui lui trottent dans la tête depuis des années (la combi accélératrice au centre d'un scénar jamais finalisé) et de rendre hommage à "Opération Tonnerre" (la séquence sous-marine, le second couteau "freaks"), soit le James Bond ayant donné naissance au blockbuster d'action moderne.

La production travaille sur deux scénarios en même temps quand Sommers monte à bord du projet. Mais dès son arrivée, il fait fi des versions proposées, trop proches de films de guerre "classiques" alors que la thématique fantastique abordée à travers l'utilisation de technologie futuriste permet toutes les excentricités dont Sommers raffole. Et puis cette unité cosmopolite a dû titiller la fibre universaliste du réalisateur (cf la scène dans "Van Helsing" où toutes les religions travaillent ensemble, deux ans après les attentats des tours jumelles, rappelons-le).

Au terme d'une production ne suscitant pas l'enthousiasme (Sommers a sa casserole "Van Helsing"; ainsi, les fans les plus modérés et délicats craignent de se faire violer leur enfance sans vaseline), les images sont diffusées au compte-goutte et un teaser/trailer à la masse tarde à pointer le bout de son nez (sfx à finaliser ?) à quelques mois de la sortie (bravo l'équipe marketing en mousse !).
Pire, la production ne projette le film qu'à des critiques triés sur le volet, ce qui n'est jamais bon signe et jamais une bonne chose à faire de toute façon. Surtout après les rumeurs de renvoi du réalisateur après une projection-test catastrophique. Sommers tord le cou à cette rumeur en rappelant qu'il a eu le final cut comme son contrat l'exige et par conséquent qu'on ne pouvait pas le virer (ce qui ne veut pas dire qu'il n'y ait jamais eu d'embrouilles avec la production ceci dit).
Bref, les bonnes critiques commencent à pululer au grand étonnement de tout le monde, faisant du film LE vrai blockbuster de l'été. Alors qu'en est-il exactement ?


Le métrage commence sur une séquence étonnante au Moyen-Âge, à se demander si on ne s'est pas trompé de salle, jusqu'à l'évocation de conflit d'intêret (?) dans une vente d'armes de guerre, dont on se doute qu'elle trouvera un écho dans notre présent. A noter la présence sympathique de Jacques Frantz qui se double lui-même pour l'occasion (au début je me disais "tiens, il ressemble vachement à l'acteur qu'il double !" :D :oops: )

A partir de cette introduction plutôt calme, c'est de l'action quasi-non-stop qui vous attend. Trop ? Pourquoi trop ? Reproche-t-on à une comédie trop de gags ? A un film d'horreur trop d'horreur ? A un thriller trop de suspens ? Quand Sommers promet, Sommers fait. Dans ce cas-ci, de l'action pendant deux heures. Efficace, instantanément jouissif. Si j'étais pigiste chez Mad Movies, je rajouterais "viscéral". Et pour faire plaisir aux copains de Zonebis, je rajouterais "généreux".

Sommers est sûrement le seul à maîtriser l'équilibre délicat du développement minimal nécessaire de l'intrigue (ici un McGuffin trimballé d'un camp à un autre) afin de développer une action maximale.
On notera que même le développement des personnages se fait dans l'action (depuis quand c'est un défaut ?), soit par des flashbacks... de séquences de combats (!), soit par des idées visuelles qui flattent la pupille (les hologrammes, la salle de sport, ou tout simplement une conversation en marchant donnent du mouvement à une scène, d'où cette impression constante d'action). Le parcours de notre héros (interprété par l'acteur le plus fadasse du film, dommage) prend alors une ampleur plus émouvante (la demande en mariage, j'y ai crû !) et plus personnelle. La rivalité entre les deux ninjas est également explicitée. Là encore avec peu, Sommers parvient à donner un peu plus de consistance au combat final.

Ce "Commando" du troisième millénaire malgré sa relative longue durée (le Schwarzy ne durait qu'1h20) et une violence graphique modeste (PG-13 oblige malgré des maquillages "sympathiques" à la fin), n'ennuie jamais grâce à des scènes d'action spectaculaires, une inventivité technologique de tous les instants et une absence de blabla inutile (à défaut de punchlines qui tuent). Le "Poil de Carotte commence à me courir" m'a bien fait sourire néanmoins. On regrettera juste des dialogues et flashbacks parfois trop explicatifs voir facultatifs.

Les effets spéciaux passent beaucoup mieux sur grand écran (projection numérique) que compressés en flash, les doublures numériques sont mieux intégrées, surtout dans la séquence parisienne. La seule véritable faute de goût est ce premier plan entièrement en 3D sur le "pit" en plein désert égyptien manquant singulièrement de photo-réalisme. ça la fout mal venant du réalisateur des deux "Momies". ça devait pas coûter bien plus cher d'amener une seconde équipe filmer quelques plans d'ensemble sur place... Le masque du Commander est aussi limite que celui du Bouffon Vert dans le "Spider-Man" de Sam Raimi. ça passe mais de justesse !

Par contre, du point de vue de l'intensité de l'action, dès la première demi-heure on a l'impression d'assister au climax (la Sommers touch) de n'importe quel autre film d'action lambda (les foreuses !!!!!). Aucune progression dramatique certes, mais qu'est-ce que c'est fun !!! La séquence parisienne au milieu du film, tout simplement énorme, est pourtant pulvérisée par celle du troisième acte, hallucinante scène sous-marine à la Star Wars avec ses gros vaisseaux, ses lasers, ses combats d'arts martiaux et le sauvetage de la princesse (pour le coup baronne) en montage parallèle avant que tout ne finisse par exploser !!!
Les accessoires et les engins utilisés par les G.I. Joe toutes les 30 secondes donnent la banane tant ils sont "funs" jusqu'à l'improbable, mais qu'importe, on se voit à nouveau à 10 ans en train de jouer avec ses figurines ! Les méchants usent aussi des progrès de la science à des fins plus tragiques mais tout autant divertissantes !

La musique de Silvestri est à l'avenant comme on peut l'imaginer, plus axée action qu'aventure, moins lyrique que celle de "La Momie 2" ou "Van Helsing", avec une présence accrue de motifs plutôt que de thèmes sur la majeure partie du métrage, genèse oblige. Malheureusement, elle est souvent couverte par les effets sonores alors que Sommers jusque là apportait un soin tout particulier à la mettre systématiquement en valeur. La première arrivée dans le "pit" est symptômatique à un point tel que s'ils n'avaient pas mis de musique, on aurait pas entendu la différence ! La chanson du générique de fin, diffusée en boucle sur fun radio est complètement hors-propos. J'ai même crû que dans mon cinéma, ils avaient coupé le son pour mettre la radio !

Reconnaissons que le casting féminin constitue un atout supplémentaire dans le plaisir éprouvé à la vision du film. Sienna Miller n'a jamais été aussi attirante qu'en brune (raaah, cette première arrivée résolument iconique ! C'est pas du McT mais ça fait son petit effet !) et Rachel Nichols (vive les tapis roulants !) est amusante dans son rôle de botteuse de cul maquillée en toutes circonstances. Pour les amateurs (et Dieu sait qu'ils ne sont pas nombreux !), le doublage français leur rend bien justice avec une voix légérement cassée pour Miller, rendant bien son côté "sexy bitch" et celle d'Alexandra Garijo pour Nichols.
Le doublage du savant fou par la voix française de Fry dans "Futurama" (il prend pas la même voix de débile non plus hein) peut paraître incongru pour qui ne sait pas qui se cache sous le masque. J'étais persuadé depuis les premiers clichés qu'il s'agissait de Robert Carlyle, je sais pas pourquoi !
Le caméo de Fraser est sympathique et les apparitions de deux-trois vieilles connaissances de Sommers (dont Arnold Vosloo) donne l'impression que le film a été fait dans un bon esprit, résolument communicatif.


Le terme de "ride" aurait pu être inventé pour ce film. Et comme j'ai évité de manger avant, je n'ai pas eu la nausée mais la banane pendant deux heures. Sorti du manège qui nous promet clairement une suite (le plan final est propice à tous les fantasmes), les plus fragiles diront stop. Moi je dis, encore !

Presqueunidéaldeblockbustermaislasuiteviendraréparerçadébarasséedesoripauxdetoutfilm d'introductiondepersonnagesetd'univers/6.

[inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove] [inlove]

Avatar de l’utilisateur
Cyril
Administrateur
Administrateur
Messages : 25200
Inscription : 26 avr. 2005, 13:15
Localisation : Sur Mafiameme
Contact :

Re: G.I. Joe - Stephen Sommers (2009)

Messagepar Cyril » 06 août 2009, 22:09

Ptain Alfie en te lisant je me rends compte que tu dis vrai a chaque fois, mais je peux m'empêcher de me dire que j'ai quand même trouver ca super risible et usant ...
Nan je lui donnerais pas une seconde chance même si tu me fais douter.
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."


Revenir vers « Cinoche »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 33 invités